Actualité

Le «PRIX SWISS­PERFORM» 2022 va à Isabelle Caillat, Julian Koechlin, Marlise Fischer et Estelle Bridet

Date

12 janvier 2022

Tags

Share
Gewinner PRIX SWISSPERFORM

Voici les gagnant.e.s du «PRIX SWISSPERFORM – Prix d’art dramatique», qui leur sera remis le dimanche 23 janvier 2022 à l’occasion des Journées de Soleure: Isabelle Caillat est couronnée pour son rôle principal dans «Cellule de Crise» et Julian Koechlin distingué pour son rôle principal dans «Neumatt». Toujours pour un rôle dans la série «Neumatt», Marlise Fischer obtient le prix pour la meilleure interprétation dans un second rôle. Enfin, Estelle Bridet se voit attribuer le prix spécial du jury pour son interprétation dans «Sacha».

Depuis 2001, le «PRIX SWISSPERFORM – Prix d’art dramatique» récompense des acteurs et des actrices dans des productions télévisuelles, cette distinction est remise depuis 2011 dans le cadre des Journées de Soleure. Chacun des quatre prix est doté de 10’000 francs.

Cette année, le jury était composé de l’acteur Hanspeter Müller-Drossart, de la productrice Magdalena Welter et de Tanja Weibel, responsable de programme aux Journées de Soleure.

Isabelle Caillat

MEILLEUR RÔLE PRINCIPAL FEMININ

Le prix pour la meilleure interprétation dans un rôle principal féminin va à Isabelle Caillat pour le rôle de Suzanne Fontana dans «Cellule de Crise». Sa façon d’incarner une professeure d’université qui est nommée à la tête d’une organisation humanitaire et se heurte à une opposition déclarée mais doit en plus remettre en question toutes ses certitudes a été considérée comme absolument convaincante par le jury. L’intense potentiel de créativité déployée par l’actrice confère à son personnage une complexité impressionnante. Au surplus, Isabelle Caillat a fait la preuve de son grand talent dans les deux séries «Sacha» et «La chance de ta vie».

Née à New York en 1978, Isabelle Caillat a grandi à Genève, où elle a suivi les cours de théâtre de Claude Delon. En 2003, elle achève sa formation d’actrice au Stella Adler Studio de New York. A son retour à Genève en 2005, elle travaille aussi bien pour le théâtre que pour le cinéma. En 2011, elle reçoit le Prix du cinéma suisse dans la catégorie de la meilleure interprétation féminine pour le film «All that remains» de V. Rotelli et P.-A. Irlé.

Aux 57es Journées de Soleure, Isabelle Caillat apparaît dans «Cellule de crise» du réalisateur Jacob Berger. Les deux premiers épisodes de la série seront présentés au cinéma Canva Blue le dimanche 23.01.2022 à 20h15.

Julian Koechlin

MEILLEUR RÔLE PRINCIPAL MASCULIN

Dans «Neumatt», Julian Koechlin tient le rôle d’un fils de paysan et consultant nommé Michi Wyss. Celui-ci est un jeune surdoué qui quitte la ville après le suicide de son père et revient à la ferme familiale. Pour son interprétation remarquable, Julian Koechlin décroche le prix du meilleur rôle principal masculin. Le jury a été très favorablement impressionné par le jeu de l’acteur, capable d’incarner de manière crédible le conflit émotionnel vécu par son personnage, tiraillé entre la préservation de sa famille et son envie d’aller de l’avant sur le plan professionnel.

Né à Bâle en 1992, Julian Koechlin a passé sa maturité professionnelle en arts visuels et arts appliqués, puis travaillé un an comme technicien de scène au théâtre Neumarkt à Zurich. Il a achevé son master en art dramatique en 2018 à la Haute école des arts de Berne. Cette année-là, il intègre la troupe du théâtre municipal d’Aix-la-Chapelle. En plus de ses engagements au théâtre, Julian Koechlin a été à l’affiche de plusieurs productions cinématographiques et télévisuelles. Il s’est surtout fait connaître par le rôle secondaire qu’il a interprété sans interruption dans la série suisse à succès Wilder. C’est là qu’il a fait la connaissance du réalisateur Pierre Monnard, pour qui il a ensuite joué son premier grand rôle principal dans la série suisse «Neumatt» (réalisation: Sabine Boss, Pierre Monnard).

Marlise Fischer

MEILLEURE INTERPRETATION DANS UN SECOND RÔLE

Au casting de la série «Neumatt», Marlise Fischer est Trudi Wyss, qui continue de vivre à la ferme Neumatt, avec sa belle-fille et son petit-fils, à la mort de son propre fils. Elle incarne la grand-mère, qui défend ses propres valeurs et croit à la famille tout en affichant une présence d’une grande modestie et d’une toute aussi grande crédibilité et d’une terrible force de conviction. Comédienne de théâtre expérimentée, Marlise Fischer confère une vitalité fascinante et obsédante à son personnage.

Née en 1953 à Berne, Marlise Fischer a passé son diplôme à la Schauspielschule de la ville fédérale en 1976. Depuis 1995, elle travaille en free-lance. Elle a fait partie de la troupe du Théâtre municipal de Berne pendant plusieurs années et s’est produite en tournée notamment à Lucerne, Zurich, Coire, St-Gall, Soleure, Francfort-sur-le-Main, Ingolstadt et Berlin. Aujourd’hui elle exerce son activité dans le domaine de l’art dramatique (au théâtre, à la radio et au cinéma) et de la mise en scène. Elle fait partie des responsables du «Theater überLand, CH-Autorentheater-Langenthal».

Estelle Bridet

PRIX SPECIAL DU JURY

Cette année, le jury a décidé d’attribuer son prix spécial à une talentueuse jeune femme sans grande expérience du cinéma mais qui l’a entièrement convaincu. Dans «Sacha», Estelle Bridet s’est glissée dans la peau d’Elsa Dupraz, la fille du personnage principal. Elle a gagné les faveurs du jury par une interprétation qui donne de la crédibilité au déchirement intérieur de son personnage, écartelé entre ses sentiments pour sa propre mère et la découverte de ce qu’elle a fait. La caméra aime se braquer sur Estelle Bridet quand elle raconte les drames qu’elle a vécus, tendue intérieurement à cause des émotions qui la submergent mais réservée face au monde extérieur.

Née en 1994 à Sion, Estelle Bridet a grandi en Valais dans un milieu bilingue français-allemand. Après des études à la Manufacture de Lausanne, elle reçoit en 2017 et 2018 le Prix d’études du Pour-cent culturel Migros réservé aux jeunes talents en art dramatique. Elle a de nombreux projets au théâtre en Suisse romande et son rôle dans la série de la RTS «Sacha» marque ses débuts devant la caméra.

Le «PRIX SWISSPERFORM – Prix d’art dramatique» (anciennement Prix du film de télévision) récompense des acteurs et actrices dans des productions télévisuelles suisses. Chacune des quatre catégories est doté de 10’000 francs par la société de gestion SWISSPERFORM. Le jury est composé de représentant-e-s de SWISSPERFORM et des Journées de Soleure. Cette année, il était composé de l’acteur suisse Hanspeter Müller-Drossart, de la productrice Magdalena Welter et de Tanja Weibel, responsable de programme aux Journées de Soleure.

SWISSPERFORM est une société de gestion pour les droits voisins active en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein. La société négocie en particulier des tarifs avec les utilisateurs et leurs associations, elle assure la perception des redevances et ensuite leur répartition entre les ayants droit dans le secteur audiovisuel.

Home_pink Explorez
Cinéma Home_gelb
Home_rot Suisse

Les Journées de Soleure sont en train de rendre accessibles leurs catalogues en ligne. À l’heure actuelle, les années 1966-1971 sont entièrement mises en ligne. Découvrez l’histoire de notre festival.

Découvrez le patrimoine du Cinéma suisse

Première

Première

Première
restantes Pas encore disponible N'est plus disponible

Présente du 12 jan au 14 jan 2020

Live
Événements
Les nouveaux films du jour
Plus que quelques heures

Avant-programme

Avec

Avant-programme

Avec

Avant-programme